Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 08:42

 

Vidéo: Les guignols de l'info

Repost 0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 06:14

 

entrer des mots clefs

 

Le parc de Yosemite se situe dans les montagnes de la Sierra Nevada, à l'est de la Californie, aux Etats-Unis. Avec une superficie totale de 3.079 km², il est le troisième plus grand parc de Californie. A plus grande échelle, l'érosion façonne le granite de Yosemite en formes vigoureuses (Dômes, pics, colonnes, etc.). Les forces de cette érosion sont l'eau, les différences de température et la décomposition chimique. Plus de 2.500 kilomètres de cours d'eau et des centaines de lacs d'origine glaciaire se trouvent dans les limites du parc Yosemite. Ce dernier est traversé par deux rivières importantes, qui coulent d'est en ouest et qui sont des affluents du San Joaquin; la Merced River dans la vallée du Yosemite, et la Tuolumne River, au nord du parc. De nombreux cours d'eau se jettent dans ces deux rivières, parfois sous formes de chutes d'eau entrer des mots clefs(Les chutes de Yosemite, d'une hauteur de 762 mètres, elle ont une chute unique, la Lost Arrow, d'environ 457 mètres. Les chutes sont alimentées par les neiges et la rapidité de la fonte se traduit par une durée de chute plus ou moins longue parfois sous l'action de violents orages d'été). Le Yosemite est peuplé par 80 espèces de mammifères. Le lynx roux, le coyote, le puma et le renard gris sont les principaux prédateurs du parc. Ils chassent d'autres mammifères comme les lapins ou les lièvres. Ils s'attaquent plus rarement aux biches et aux cerfs hémiones qui viennent se nourrir dans les prairies. Plusieurs mammifères vivent dans les hautes altitudes; on trouve des chauves-souris jusqu'à 3.000 mètres. Les marmottes et les pikas s'adaptent aux conditions climatiques en hibernant. Les mouflons vivent en périphérie, à l'écart des touristes, il en reste moins de 300 individus dans toute la chaîne de montagne. Le carcajou est aussi un animal très rare et très difficile à observer dans le parc. Pour finir, l'ours noir est l'animal emblématique du Yosemite. Malgré son appellation, son pelage est le plus souvent brun; l'ours noir est plus petit que le grizzli, qui a complètement disparu de la Sierra Nevada au début du vingtième siècle. Ils ont été tués car ils représentaient une menace pour les colons. Dans le même temps, les ours noirs ont prospéré car leur comportement moins agressif les a préservés de la chasse (On estime leur population à une fourchette entre 300 et 500 individus)

 

entrer des mots clefs

 

Yosemite est l'un des chefs-d'oeuvre de la nature les plus accomplis. La majesté et la grandeur de ses parois de grand massif, la beauté du fond de sa vallée. La vallée de Yosemite et ses alentours se sont formés au cours de centaines de milliers d'années et sont le résultat de soulèvements de la croûte terrestre, de la glaciation et de l'érosion. Les premiers habitants de la vallée de Yosemite étaient des Américains de souche qui appréciaient la beauté naturelle de cette terre déjà bien avant que Christophe Colomb ne découvre l'Amérique. La Merced était une voie de pénétration naturelle de la vallée et constituait également une source d'approvisionnement en eau, en nourriture ainsi qu'une voie de transport. Les Miwoks s'établirent dans la vallée et vécurent en harmonie avec l'environnement jusqu'à la Ruée vers l'Or de la Californie et l'immixtion de la civilisation. Le chef Tenaya ainsi que son peuple Milwok de sang mêlé furent déplacés de la région en 1851.  

entrer des mots clefs

Le président Abraham Lincoln signa un acte du Congrès en 1864, aux termes duquel la vallée de Yosemite et Mariposa Grove (La vallée de Mariposa) furent concédées à l'état de la Californie  afin qu'elles soient conservées pour le bien de l'humanité toute entière. Les changements qui intervinrent furent un sujet d'extrèmes préoccupations, finalement, après des années, le Congrès américain institua le parc national de Yosemite le 1er octobre 1890. Ce n'est quand 1903, que Théodore Roosevelt signa un projet de loi par lequel la vallée de Yosemite et Mariposa Grove passèrent sous le contrôle total du gouvernement fédéral.

entrer des mots clefsentrer des mots clefs 

 

 

 

 

 

 

 

 

 entrer des mots clefsentrer des mots clefs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a environ 4.000 ans, les Amérindiens Miwoks à l'ouest et Païutes à l'est occupent paisiblement la région, après s'être sédentarisés. Ils nouent des liens avec les tribus voisines et font venir des régions situées à l'est de la Sierra Nevada des pignons, de l'obsidienne et d'autres produits. Ils utilisent des paniers plutôt que des poteries pour stocker et échanger leurs biens (Certains de ces objets sont visibles au musée du Yosemite, ainsi que la reconstitution d'un de leurs villages). Ils font du commerce en empruntant les cols de montagne et leur mode de vie était adapté au milieu désertique; chaque clan ou tribu occupait un territoire spécifique, généralement situé autour d'un lac ou d'un marais qui leur fournissaient de l'eau et du poisson.entrer des mots clefs Ils chassaient également le pronghorn et le lapin, ramassaient des pignons, des racines et des graines dans les montagnes environnantes. La tribu Ahwahneechee qui s'installe dans la vallée de Yosemite est constituée de renégats d'autres tribus particulièrement féroces. Ils étaient appelés "Yohhe'meti (Ceux qui tuent) par les Miwoks.

 

 

 

Le bouche à oreille s'étant mis en action, les premiers touristes connus arrivèrent en 1855

 entrer des mots clefs

 

Les premiers contacts entre les Païutes du nord et les blancs se développèrent à partir des années 1840, les tribus commencèrent alors à utiliser le cheval. Avec la colonisation, les violences entre indiens et blancs se multiplièrent. La guerre de "Pyramid Lake War" (Pyramid Lake) en 1860, et la guerre de "Bannock War en 1878, en sont deux épisodes connus. Mais les Païutes furent surtout décimés par les maladies introduites par les blancs (En premier lieu, la variole) (1925), En 1869, le nombre total de Païutes du nord en Californie est estimée à 6.000 amérindiens. En 1910 environ 300.

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 06:30

valley.jpg

 

valley de la mort.jpg

Des températures accablantes, ce désert fut impitoyable pour les chercheurs d'or. Death Valley est localisée à l'est de la Sierra Nevada, à cheval sur les Etats de la Californie et du Nevada (1.335.000 hectares). Death Valley est l'un des endroits les plus secs et des plus chauds sur la planète (Record de chaleur en 1913 avec 56,6° à Badwater). Plus de400 espèces différentes ont été recensé (Coyotes, renards nains, lynx, pumas, cerfs hémiones, mouflons canadiens, serpents tels le croate de Mojave, lézards).

La vallée de la mort, avec une précipitation annuelle d'une moyenne  de 4,5cm seulement pour les 83 dernières années, peut certainement être qualifiée de "désert". 7.jpgDes températures extrêmes avec plus de 300 jours de soleil par an produisent un taux d'évaporation et gardent l'air chaud, d'une telle manière que toute humidité sous forme de précipitations s'évapore avant de toucher le sol (De la pluie peut être observée en altitude tombant d'un nuage mais s'évaporant avant de toucher la terre).

Vers les années 1850, Death Valley devint populaire, personne ne sait qui fut le premier prospecteur de minerais en quête de gloire et fortune, pour la plupart d'entre eux le seul prix fut peine et solitude. convoi.jpgLa première fièvre commença avec une bande de pionniers qui avaient suivi l'ancienne piste espagnole de Salt City à San Bernardino et qui prétendirent avoir découvert des pépites d'or dans un endroit nommé Salt Springs. Des petites quantités d'or avaient en effet été découvertes à Salt Spring mais le coût d'exploitation dans un tel endroit dépassait de loin tout profit possible (L'eau, le bois, les méthodes de transport). La vallée continua d'attirer les prospecteurs malgré l'environnement et le manque de nécessités, mais après avoir exploité leurs concessions, beaucoup se rendirent compte que les quelques pépites découvertes ne couvraient pas les frais d'exploitation. Une autre ruée eut lieu dans les mêmes environs mais cette fois de l'argent fut découvert. Une ruée s'en suivit et la petite ville champignon Ghost_town_-_Jerome,_Arizona.jpgde "Lida" vit sa construction débuter en mai 1872, "Lida" fut la première ville minière de Death Valley et comptait même un salon. Des légions entières d'hommes prospectèrent Death Valley à la recherche de fortune mais très peu réussirent. Ces histoires de mines perdues et l'acharnement continu de certain prospecteurs continuèrent de motiver des flots de nouveaux prospecteurs de tenter leurs chances dans Death Valley.

La vie d'un prospecteur était difficile et dangereuse. Il devait faire face à des attaques  d'indiens, des voleurs de concessions, au soleil et à la déshydrations, pour ne pas oublier les piqûres de serpents. Pour survivre il devait être coriace et courageux. La plupart d'entre eux étaient des hommes honnêtes qui espéraient un jour trouver-richesse  et gloire dans ces montagnes mais peu réussirent et la plupart se crevèrent au travail pour rien. D'autres malhonnêtes, réussirent à faire fortune en attirant des investisseurs crédules. Trouver un investisseur, prêt à financer une recherche contre un pourcentage des recettes futures, et ceci pour une période de temps définie, était la première tâche du prospecteur. mine1.jpgCet investissement était nécessaire pour l'achat de mulets, d'outils, de nourriture et de tout ce qu'il fallait pour réussir. Une fois à la recherche de métaux précieux le prospecteur vivait comme un solitaire ambulant. Dès qu'une découverte de métaux était faite, le prospecteur se précipitait en ville pour faire analyser sa découverte. Une fois garantie il se précipitait souvent dans l'endroit le plus dangereux de tout "le saloon" Ces villes champignons étaient sans loi et foisonnaient de brutes et de bandits de tout bords, prêts à voler un prospecteur de ses maigres découvertes. Souvent des jeux de poker dérobaient le prospecteur du fruit de son travail si ce n'était de sa vie dans un duel.

 

Death Valley 61 ville fantome.jpg

 

 

 

Après leur aventure "Good bye, Death Valley"

 




C'était en 1849, un groupe de pionniers voyageant vers la Californie commit la grave erreur de prendre un raccourci. Un convoi de près de cent wagons, partit de la ville Mormon de Salt Lake City vers Los Angeles sous la conduite d'un guide (Jefferson Hunt). Arrivés à Los Angeles les pionniers désiraient se diriger vers les mines d'or de la Californie du nord. Jefferson Hunt qui avait l'expérience requise pour les mener à destination ce proposa. Mais une partie de pionner décida de quitter sa garde et de tenter sa chance seule dans l'espoir d'atteindre leurs destinations quelques semaines plus tôt. Les problèmes surgirent lorsque un membre d'une autre caravane (Capitaine Wesley Smith), montra une carte indiquant un raccourci vers l'ouest et vers Wilker Pass. Hunt insista qu'il était plus prudent de rester sur la route connue, mais un nombre d'entre eux était impatient de trouver les richesses de la ruée vers l'or. La plupart des wagons suivirent le raccourci vers l'ouest. Hunt continua vers le sud suivant la route originale avec quelques wagons restant. D'abord, la plupart des wagons suivirent Smith mais inquiet de la compétence de leur nouveau guide, beaucoup retournèrent sous la conduite de Hunt.

 

montanamine.jpg

 

Le Capitaine Smith et son groupe voyagèrent rapidement vers l'ouest. Mais dans un tour d'ironie, Smith réalisant la difficulté du terrain retourna lui-même sous la conduite de Hunt. Les wagons plus lents suivirent mais furent ralentis sur les pentes difficiles qu'ils dénommèrent "Misery" ("Mt. misère"). Ce groupe de retardataire  se sépara en plusieurs groupes qui se lancèrent sur des routes différentes. Un groupe de Jayhawker se retrouva au milieu de la vallée de la mort avant de trouver une issue. Un autre groupe, les Wades, dangereusement pauvre en victuailles, trouva une issue vers le sud en suivant le lit sec de la rivière Amargosa. Un certain Richard Culverwell périt en solitaire en cherchant un chemin pour échapper à la mort. Le reste des Jahawker pénétra ce qui est connu aujourd'hui comme Death Valley, le jour de Noël 1849. Quelques hommes seuls, sans femmes, ni enfants, quittèrent le groupe principal et se dirigèrent vers le nord, tandis que plusieurs familles, y compris les Bennetts et les Arcans, continuèrent vers l'ouest se plongeant en pleine vallée de la mort ou ils passèrent cinq semaines périlleuses avant d'être secourus. Le sort de plusieurs de ce groupe est encore un mystère aujourd'hui et un sujet de controverse.

 

 


 

 

 

John Rogers et Williams Lewis Manly, essayèrent de trouver une issue de la vallée après que le groupe des Arcans et des Bennetts échouèrent dans leurs tentative d'échapper vers l'ouest. Les deux hommes campèrent à coté d'une source aujourd'hui nommée "Furnace Creek. Manly explora les environs au nord et à l'ouest sans succès et n'avait plus qu'un seul espoir, de s'échapper vers le sud. Les seuls pionniers restant n'avaient plus que quatre wagons et n'avaient plus que quelques précieuses provisions. Ils avaient été forcés d'abandonner wagon après wagon et énormément de biens nécessaires à leur nouvelle vie en Californie. Des vestiges de wagons ont été découverts depuis dans les sables brûlants comme un curieux testament au calvaire subi par ces premiers pionniers.

018[amolenuvolette_it]1850-1855%20anonyme%20chercheursd'orcaliforniedaguerréotype.jpgCe groupe presque à bout de force établit un camp à une journée de marche au sud-ouest de "Furnace Creek à un point d'eau nommé plus tard "Bennett's Well". Après de longues palabres ils décidèrent que la meilleure alternative était de rester sur place et d'envoyer les deux hommes les plus costauds pour chercher de l'aide. Manly et Rogers, ces deux émissaires, marchèrent vers l'ouest traversant les Montagnes Panamint à la recherche de Los Angeles qu'il espérait à quelques jours de marche seulement. Ils ne pouvaient pas savoir que Los Angeles se situait à plus de 300 kilomètres au sud-ouest. Cette marche vers Los Angeles prît à Manly et Rogers deux semaines de peine et de souffrance. Après avoir échappé à la Vallée de la mort ils découvrirent la carcasse d'un des hommes qui avait tenté sa chance seul. Manly et Rogers arrivèrent dans la vallée de San Fernando au nord de Los Angeles ils obtinrent des vivres et des chevaux frais pour leur retour. Il n'y avait pas de temps à perdre pour se reposer, la vie de leurs amis était à la merci de leur retour rapide.

 

Mule_Team_in_Death_Valley.jpg

 

Pendant leur attente du retour de Manly et Rogers d'un voyage qu'ils espéraient ne prendrait que dix jours, certains des pionniers perdirent patience et décidèrent de s'aventurer à leur tour à la recherche de secours. L'un d'entre eux, Richard Culverwell, dans une tentative solitaire avait péri. Sa dépouille était découverte par Manly et Rogers à leur retour dans la vallée. Cette triste découverte rempli les deux hommes d'angoisses, inquiets que tout leurs compagnons avait déjà péri et qu'ils arriveraient trop tard. Arrivé en vue du camp des pionniers de "Bennett's Well, il n'y avait aucun signe de vie. Absent pour plus de 25 jours ils craignaient maintenant le pire. William Manly tira un coup de fusil en l'air et miraculeusement des survivants apparurent de toutes parts réjouis de l'arrivée de leurs sauveurs.

De toutes ces aventures bien tristes il n'y eut que trois victimes mais la Vallée de la mort avait marqué à tout jamais l'imagination de tous ceux qui allaient la traverser. En quittant cet endroit torride et macabre une femme se retourna et on l'entendit murmurer "Good bye, Death Valley" (Au revoir, vallée de la mort).

 

train_death_valley.jpg

 

 

 

De retour à Los Angeles, Manly et Rogers se séparèrent. Rogers a passé quelques années à l'exploitation minière, puis déménage en Californie (Comté de Santa Clara), où il a été le premier agent de ville en 1852. Plus tard, il s'installe à Merced (Californie), où il possédait une ferme et dont il vécu le reste de sa vie. Vers la fin de sa vie, Rogers souffrait d'empoisonnement par le mercure (Utilisation du Mercure pour extraire l'or du minerai de faible qualité). Ses pieds avaient été amputés provoquée par la gangrène. Quand à William Lewis Manly, il est décédé en 1903, à l'âge de 83 ans dans sa ferme, en Californie.

Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 06:26

 La diligence Concord

glenfallssingle.jpg

 

De 1890 à 1893, la diligence Concord constitue le principal moyen de transport pour plusieurs régions de l'Ouest. Elle avait été créée en 1820 grâce à la compagnie J.S.Abbot an Son. Jusqu'à 16 passagers pouvaient s'y installer à leur aise, à l'intérieur et sur le toit. Après 1893 lui succède une diligence plus légère, plus rapide mais moins résistante (Ce modèle est réservé aux courtes distances). Les voyageurs en diligence n'en étaient pas moins difficiles (Poussière, intempéries, route), les voyageurs arrivaient éprouvés par le voyage.diligence....jpgconvoi immigrés.jpg

 

 

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 16:11

 

Les pistes de l'Ouest ont été remplacées par les autoroutes. Les Etats-Unis d'Amérique sont sillonnées de routes dont certaines sont devenues légendaires (Route 66, qui joignait Chicago dans l'Illinois à Santa Monica en Californie entre les années 1926 et 1985).  Les Américains la surnomment "The Mother Road ou Main Street USA". route 66......jpgLe cow boy d'hier est remplacé par le camionneur de longue distance qui a choisi de vivre sur la route. Ce nouveau cow boy, comme celui d'autrefois, refuse de s'attacher à un lieu, à une ville, à une maison, à un travail sédentaire. Il tient à la route comme on tient à la liberté. Arrivé à Los Angeles, il repart au plus vite vers New York en sachant déjà qu'il repartira pour le Texas ou pour l'Oregon. Le rêve de l'Ouest est toujours vivant dans sa tête et dans ses déplacements.

 

long trajet.jpg

 

 

Ces camionneurs aiment la musique country, ils passent des millions de kilomètres à l'écouter, il importe de redire que la route pousse, aujourd'hui comme hier, à la réflexion, à la ballade et à la poésie. Les camionneurs se racontent des histoires, ils composent des textes, ils chantent dans leur tête. Le milieu routier est déjà riche de ses légendes et celles-ci sont indubitablement héritières de l'esprit western.



Le camionneur chérit sa solitude. En fait, il recherche ces longs moments d'isolement sur des routes sans fin où il roule pendant des heures interminables. C'est pour n'être avec personne qu'il aime ce métier. Cependant quand il s'arrête, il aime aussi la compagnie de ses semblables, des gens qui pensent comme lui, qui vivent comme lui. Dans les "Truck stop", c'est en vérité un saloon, un petit village western en quelque sorte. Mais le routier va repartir, son camion est dans la cour, parmi les autres camions. tombstone_rue1.jpgComme le cheval qui attendait patiemment son cow boy à la porte du saloon, les machines ronronnent, les moteurs diesels tournent, les camions sont dans l'attente de reprendre la route.

Les camions sont vivants comme les animaux, variés comme les chevaux. Ils sont plus qu'un simple moyen de transport, ils deviennent des objets investi d'un pouvoir, ils deviennent une partie de soi-même, une partie essentielle sans laquelle le routier n'est plus rien.

Un camion en panne, c'est la petite mort. Les camions ont des visages, un son et un langage, des couleurs, quasiment des attitudes pour ceux qui savent regarder. Parfois propres et luisants, parfois sales et fatigués, parfois fringants, ce sont des compagnons. La route, le routier et le camion forment un ensemble qui est le simple prolongement de tout ce qui a fondé l'esprit du cow boy original. Il faut savoir ce tour qui consiste à tirer profit de la monotonie. Le cheval est routinier et son trot est répétitif, il en va de même du camion. Une fois installé dans un rythme qui n'est pas le rythme fou de la société en général, voilà que le routier prend le temps de penser (Il voyage à la surface de la nation sans en faire  jamais partie). Ces solitaires qui se reconnaissent entre eux par le partage des richesses et des angoisses de la liberté (Que la vie, autrement, ne risque pas de vous donner).



Tu roules vers le couchant, tu reviens vers le levant. Le routier peut alors porter les bottes de l'ancien cow boy, il peut porter son chapeau et ses jeans. Il ne fait que poursuivre la tradition.

Repost 0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 08:29

Vidéo de Venise: dans  une gondole hors des circuits touristiques.... Embarquez avec nous

Repost 0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 08:09

Vidéo: visite de Lisbonne au Portugal

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 08:15

Visite de New york

Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 08:25

San Francisco en vidéo

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 07:35

New York City - 10 Things You Need To Know

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------