Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 09:49

Le candidat socialiste à la présidentielle s'offusque de la"vulgarité" etde l'inélégance des attaques du méchant Sarkozy.

François Hollande

François HollandeF1, lundi soir, François Hollande a retrouvé l'équilibre. Depuis presque quinze jours que Nicolas Sarkozy est officiellement candidat et qu'il passe son temps à l'attaquer et à le bombarder de ses nouvelles propositions, le candidat socialiste a eu du mal à se faire entendre autrement qu'en acceptant de se placer sur le terrain de son adversaire. Jusqu'à lundi soir.

 

Sur le plateau de l'émission Parole de candidat, François Hollande a réussi à rester sur son terrain à lui. Il n'a pas cherché à surenchérir en dégainant de nouvelles propositions pour contrer celles dont Sarkozy le canarde. Il ne veut pas se laisser dicter sa façon de faire campagne. C'est aussi pour ça qu'il a mis un point d'honneur à ne pas entrer dans un duel polémique avec Nicolas Sarkozy. Les snipers de l'UMP l'accusent de "fuir" ; les amis de Hollande appellent cela une "stratégie de résistance". Parfois il a paru hésiter, il a été tenté de répliquer, mais in fine il a su résister aux mille et une perches polémiques tendues par Laurence Ferrari et les autres journalistes.

Glissement sémantique

Sans pour autant apparaître en retrait. Son truc, c'est plutôt le décalage : il préfère prendre le risque de passer pour un Bisounours qui s'offusque de la "vulgarité" et de l'inélégance des attaques du méchant Sarkozy que de s'abaisser à lui répondre.

 

 Ce qu'il perd en virilité, il le gagne en sérieux, pense-t-il. Il a voulu montrer qu'il connaissait ses dossiers - et il les connaît. Son objectif, c'était de prouver qu'avec lui il n'y en a que pour les Français. Il ne veut pas paraître obsédé par Sarkozy.

 

 Il a d'ailleurs édicté sa ligne de conduite politique au milieu de l'émission : "Mais répondons à la question et oublions, un moment, le candidat sortant", a-t-il déclaré. "Le candidat sortant". C'est sa nouvelle trouvaille. Sa nouvelle façon de désigner Sarkozy. Et il l'a répétée une demi-douzaine de fois en deux heures. Avant, il parlait du "président sortant".

 

De "président sortant" à "candidat sortant", il y a un glissement sémantique très étudié. "Président sortant", c'est une expression commune, une formule existante que Hollande prenait un malin plaisir à marteler pour mieux souligner que Sarkozy était un président finissant, un président fini que lui, Hollande, allait faire sortir de l'Élysée.

 

 Désormais, le candidat socialiste pousse le bouchon encore plus loin, en forgeant une expression nouvelle, qu'il a spécialement inventée pour la circonstance. "Candidat sortant". L'expression est parfaitement impropre et en plus elle sonne mal - elle dissone. C'est une contradiction dans les termes qui n'a pas la poésie d'un oxymore. Et c'est fait exprès.

 

François Hollande a donc trouvé, pour désigner son rival, une expression qui a le mérite 1) d'écorcher l'oreille, 2) de dépouiller Sarkozy de son statut de président et 3) de suggérer qu'en face, il y a un candidat entrant. Lui-même.

source le point

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------