Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 05:42

Recette de cuisine Montignac : aubergines farcies
Francis Lévêque, le chef et propriétaire du "Restaurant du marché" (Paris 15e) nous présente sa recette Montignac de la semaine, les aubergines
Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans recette -filmée et écrite
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 05:12

Bonjour
Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 04:57

Le président français et la chancelière allemande ont pendant la campagne pour les élections européennes du 7 juin réaffirmé leur opposition à l'adhésion de la Turquie, pour laquelle les négociations ont pourtant commencé en octobre 2005

 Le négociateur en chef de la Turquie pour l'adhésion à l'Union européenne rejette le "partenariat privilégié" prôné par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel comme alternative à l'intégration pure et simple. "La Turquie sera membre à part entière de l'UE ou pas du tout", tranche Egemen Bagis dans un entretien publié dans Le Monde daté de samedi.

 "Ce statut de "partenaire privilégié" n'a aucune base légale sinon nous le serions déjà", ajoute-t-il en invoquant que la Turquie, avec ses cinq millions de ressortissants sur le territoire de l'UE, est "déjà dans l'Europe (...) L'Europe a besoin de la Turquie, au moins autant que la Turquie a besoin de l'UE".

Partisan d'une accélération du rythme des réformes Egemen Bagis qui incarne l'aile libérale du parti AKP au pouvoir, regrette ce qu'il présente comme une posture électoraliste. Le président français et la chancelière allemande ont en effet réaffirmé pendant la campagne pour les élections européennes du 7 juin, dont ils sont tous deux sortis vainqueurs, leur opposition à l'adhésion de la Turquie, pour laquelle les négociations ont pourtant commencé en octobre 2005.

 Les négociations ont été freinées par le blocage de certaines réformes en Turquie et, surtout, huit chapitres des pourparlers n'ont pu être ouverts en raison de l'occupation par les troupes turques d'une partie de Chypre, membre de l'UE. "Malheureusement, en période de campagne, certains politiques utilisent des arguments qu'ils n'ont pas besoin d'utiliser.

 Les leaders européens devraient se concentrer sur la manière de résoudre nos problèmes communs", explique le négociateur. Or la Turquie peut selon lui aider à résoudre les problèmes des décennies à venir comme la sécurité énergétique, la défense, le trafic d'êtres humains, l'intégration des immigrants, la crise économique, le terrorisme ou l'islamophobie.

Le nouveau négociateur turc, nommé en janvier dernier, vante le bilan des réformes menées en Turquie mais reconnaît que certaines d'entre elles sont ralenties notamment par l'opposition. "Ils font de l'obstruction. Quand, en plus, des leaders européens découragent l'opinion publique, ça n'aide pas."
source:le point

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 04:48

Bien venue sur mon blog
Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 04:43

Le couple vivait au milieu de trente chiens dans un pavillon de 80 m2

 

 

Chien

Jeudi matin, un peu après 8 heures, une dizaine de gendarmes accompagnés par des bénévoles de la SPA, sont intervenus chez un couple âgé d’une soixante d’années, à Marseillette (Aude), rapporte La Dépêche.

Les gendarmes ont agi sur réquisition du procureur de la République de Carcassonne, en exécution d’un jugement rendu le 12 novembre dernier, par le tribunal correctionnel de Carcassonne.

Ce couple qui "
aime profondément les animaux, mais de manière maladive" selon un responsable de la SPA cité par La Dépêche. Il vivait au milieu d’une trentaine de chiens dans un pavillon de 80 m2.

Des chiens qui dérangeaient particulièrement le voisinage.

À la suite d’une pétition des voisins "le couple a eu la visite de la direction des services vétérinaires puis a été destinataire d'un arrêté préfectoral" précise le maire de la commune, Michel Fouich.

Les services de l’Etat avaient mis en demeure le couple de se conformer à la législation.

La législation prévoit en effet qu’au-delà de neuf chiens, il est obligatoire de disposer d’abris.

Les visites et les mises en demeure n’ont eu aucun effet sur le couple.

D’où la saisie des chiens, hier, par les gendarmes.

"
Ces animaux n'étaient pas maltraités au sens propre du terme, mais ils étaient bien trop nombreux. Mais aujourd'hui, c'est à nous de s'occuper de tous ces animaux et de leur trouver de nouveaux maître" a avoué un des bénévoles
source:le post

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 04:23

Remaniement : les vraies et les fausses rumeurs

Voici un point sur les changements attendus lors du prochain remaniement ministériel, et les rumeurs liées à la valse des postes:

Les changements et maintiens en poste avérés :

Sauf surprise, le Premier ministre François Fillon devrait rester en poste.

Rachida Dati, ministre de la Justice, quitte son poste après son élection au Parlement européen le 7 juin dernier.

Michel Barnier, ministre de l'Agriculture, en partance également pour Strasbourg, laisse son poste vacant.

Brice Hortefeux, élu député européen sur la liste UMP de la région Centre, a indiqué vouloir garder son poste de ministre du Travail.

Les rumeurs

Concernant des personnalités de droite

Christine Boutin pourrait se voir remplacée au ministère du Logement.

Roger Karoutchi, perdant de la primaire UMP pour les régionales en Ile-de-France, pourrait perdre son poste de ministre en charge des relations avec le Parlement.

Xavier Darcos, désireux de quitter son poste à l'Education nationale, pourrait hériter de la Justice, à moins qu'il ne reste à l'Education

Éric Woerth pourrait hériter de la Justice

Luc Chatel actuellement porte-parole du gouvernement, est pressenti à l'Education nationale.

Yves Jégo, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, plusieurs fois donné partant, aurait réussi à "redresser la barre" depuis les événements antillais et devrait être maintenu.

Un retour d'Alain Juppé au gouvernement a été évoqué, notamment par Jean-Pierre Raffarin.

Christian Estrosi, clairement identifié sarkozyste, pourrait bénéficier du bon score de l'UMP aux européennes et hériter d'un secrétariat d'Etat à la sécurité publique.

Le nom du jeune député UMP Franck Riester a été plusieurs fois cité parmi les possibles promus lors du prochain remaniement ministériel.

Nora Berra, la nouvelle députée européenne UMP, élue dans le Sud-Est, est évoquée pour rejoindre le gouvernement Fillon.

Axel Poniatowski, député UMP du Val-d’Oise et président de la commission des affaires étrangères pourrait rejoindre le gouvernement en remplacement de l’actuel secrétaire d’État aux Transports, Dominique Bussereau selon Le Figaro.

L'élu du Nouveau centre Maurice Leroy pourrait obtenir l'Agriculture.

Concernant des personnalités "d'ouverture"

Michel Mercier, président du groupe centriste au Sénat et ancien président de la fédération du MoDem dans le Rhône. "Nicolas Sarkozy a dû lui promettre, je pense que ça devrait se faire mais je ne suis pas plus renseignée que cela", a affirmé Marielle de Sarnez, vendredi 12 juin.

Le socialiste Christophe Girard, adjoint à la Culture du maire de Paris, pourrait remplacer Christine Albanel, qui pourrait payer le prix des ratés de la loi sur le téléchargement. "Si le président de la République me le propose, je lui demanderai une heure pour en parler à Bertrand Delanoë", a-t-il indiqué.

Fatine Layt, femme d'affaires de 42 ans d'origine marocaine, est annoncée comme entrante pour compenser le manque de diversité et de parité entraîné par le départ de Rachida Dati.

Le nom de Claude Allègre, ancien ministre socialiste de l'Education du gouvernement Jospin, a été plusieurs fois évoqué comme entrant au gouvernement mais son arrivée pourrait être compromise après la forte poussée d'Europe écologie aux Européennes.

Le nom du député socialiste de Guadeloupe Victorin Lurel circule dans la presse comme entrant au gouvernement

Le député radical de gauche de Corse Paul Giacobbi pourrait entrer au gouvernement en échange d'une alliance électorale pour les élections régionales l'an prochain.

L'ancien ministre de la Recherche de Lionel Jospin, Roger-Gérard Schwartzenberg (Parti radical de gauche), est cité pour remplacer Valérie Pécresse.

Les rumeurs démenties

Jean-Luc Bennahmias, député européen du MoDem, cité parmi les cibles "écolos" privilégiées de Nicolas Sarkozy par Le Canard enchaîné, dément catégoriquement : "Je ne participerai pas à un gouvernement dirigé par M. Fillon et présidé par M. Sarkozy. Ma réponse est toujours la même".


Yann Arthus-Bertrand
: "Ce n'est pas du tout mon truc, et je serai incapable de négocier (...) C'est définitivement non", a-t-il expliqué sur RTL.

La numéro 2 du MoDem Marielle de Sarnez a assuré vendredi 12 juin qu'elle ne comptait pas entrer au gouvernement, alors que la presse rapporte des propos flatteurs du ministre du Travail Brice Hortefeux à son égard.

Le socialiste Malek Boutih, ancien président de SOS Racisme, a affirmé jeudi qu'il n'est "pas intéressé" par un portefeuille ministériel et n'a pas été contacté par Nicolas Sarkozy. Mais il se dit toujours intéressé par la présidence de la Halde.

Le député PS de l'Isère, André Vallini, a qualifié de "fantaisiste, dénuée de tout fondement", la rumeur de son éventuelle entrée au gouvernement.

Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings, a affirmé sur RMC avoir expliqué à Nicolas Sarkozy les raisons pour lesquelles il ne voulait pas devenir ministre de l'Education nationale, lors du remaniement prévu.
 (nouvelobs
Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 04:13
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Bon samedi
Repost 0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 18:13
Image and video hosting by TinyPic
Image and video hosting by TinyPicImage and video hosting by TinyPic
Bonsoir
Repost 0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 17:58
  Le 22 juin prochain, Notre Souverain s'exprimera devant les représentants de la Nation en son palais de Versailles. Ces derniers, à peine d'exclusion, devront l'écouter en silence. Il leur sera interdit toute forme de manifestation bruyante, contradictoire, négative, protestataire ou hostile. Le souverain parlera de ce qui lui plaît, comme bon lui semble, le temps qu'il jugera opportun. Il se murmure au Palais qu'il évoquera les mesures qu'il compte prendre pour lutter contre la disette et la crise financière qui en est à l'origine.

photo MaxPPP

Une fois le discours retranscrit sur toutes les grandes gazettes généralistes et d'informations, une fois les applaudissements recueillis, seule forme de manifestation sonore autorisée de la part des représentants de la Nation en sa présence, le Souverain s'en ira. Il n'écoutera pas ce qui se dira après lui. Pourquoi faire?

Ce discours, historique, forcément historique, qui sera délivré à la Nation le 22 juin, cette apostrophe fondatrice, qui sera probablement oeuvre d'Henri Guaino, le voici en avant première:

"Mesdames, Messieurs, 

Ce jour que mon cœur attendait depuis longtemps est enfin arrivé, et je me vois entouré des représentants de la Nation à laquelle je me fais gloire de commander.  
(...) Quoique la convocation de ces assemblées parût être tombée en désuétude, je n’ai pas balancé à rétablir un usage dont le pays peut tirer une nouvelle force, et qui peut ouvrir à la Nation une nouvelle source de bonheur
 
La dette de l’État, déjà immense à mon avènement (...), s’est encore accrue sous mon règne : la mondialisation, dispendieuse, mais honorable, en a été la cause ; l’augmentation des impôts en a été la suite nécessaire, et a rendu plus sensible leur inégale répartition.
  
Une inquiétude générale, un désir exagéré d’innovations, se sont emparés des esprits, et finiraient par égarer totalement les opinions, si on ne se hâtait de les fixer par une réunion d’avis sages et modérés.  
C’est dans cette confiance, Mesdames, Messieurs, que je vous ai rassemblés (...). L’espérance que j’ai conçue de voir tous les Ordres réunis de sentiments concourir avec moi au bien général de l’État, ne sera point trompée.
  
J’ai ordonné dans les dépenses des retranchements considérables ; vous me présenterez encore à cet égard des idées que je recevrai avec empressement : mais malgré la ressource que peut offrir l’économie la plus sévère, je crains, Messieurs, de ne pouvoir pas soulager mes sujets aussi promptement que je le désirais. Je ferai mettre sous vos yeux la situation exacte des finances ; et quand vous l’aurez examinée, je suis assuré d’avance que vous me proposerez les moyens les plus efficaces pour y établir un ordre permanent, et affermir le crédit public. Ce grand et salutaire ouvrage qui assurera le bonheur du royaume au-dedans, et sa considération au-dehors, vous occupera essentiellement.
  
Les esprits sont dans l’agitation ; mais une assemblée des représentants de la Nation n’écoutera sans doute que les conseils de la sagesse et de la prudence. Vous aurez jugé vous-mêmes, Mesdames, Messieurs, qu’on s’en est écarté dans plusieurs occasions récentes ; mais l’esprit dominant de vos délibérations répondra aux véritables sentiments d’une Nation généreuse, et dont l’amour pour ses Souverains a fait le caractère distinctif : j’éloignerai tout autre souvenir.
  
Je connais l’autorité et la puissance d’un Président juste au milieu d’un peuple fidèle et attaché de tout temps aux principes de la Monarchie : ils ont fait la gloire et l’éclat de la France ; je dois en être le soutien, et je le serai constamment. 
 
Mais tout ce qu’on peut attendre du plus tendre intérêt au bonheur public, tout ce qu’on peut demander à un Souverain, le premier ami de ses peuples, vous pouvez, vous devez l’espérer de mes sentiments.  
Puisse, Messieurs, un heureux accord régner dans cette assemblée, et cette époque devenir à jamais mémorable pour le bonheur et la prospérité du royaume ! C’est le souhait de mon cœur, c’est le plus ardent de mes vœux, c’est enfin le prix que j’attends de la droiture de mes intentions et de mon amour pour mes peuples.
  
Mon Fillon va vous expliquer plus amplement mes intentions."

Bien naturellement, les plus férus d'entre vous auront déjà remarqué que ce discours de crise ressemble trait pour trait à celui de Louis XVI lors de l'ouverture des Etats Généraux du 5 mai 1789. C'était déjà à Versailles, dans le même château, pour la même cause. Il suffira à Guaino de modifer comme ici le mots "Roi" par Souverain ou Président et l'affaire sera promptement menée. Et puis, dernier avantage, pour une fois, la syntaxe sera préservée, sauf improvisation présidentielle du genre


"J’ai ordonné dans les dépenses des retranchements considérables ; vous me présenterez encore à cet égard des idées que je recevrai avec empressement : mais s'il y en a que ça les démange d'augmenter les impôts, c'est pas avec moi"
au lieu de :"malgré la ressource que peut offrir l’économie la plus sévère, je crains, Messieurs, de ne pouvoir pas soulager mes sujets aussi promptement que je le désirais."


Dans les jours qui suivront, quand l'envie lui en prendra, le Souverain nommera quelques nouveaux ministres, selon son bon plaisir. Puis, il s'abandonnera de nouveau à ce que Talleyrand appelait autrefois, sous l'ancien régime, "La douceur de vivre", délicieux état que l'on désigne de nos jours sous le vocable de "Bling bling!"...


Et pour ce qui de la Révolution qui devrait logiquement suivre, le 14 juillet, tout ça... Ben, on attendra... Eh oui... Constrairement à ce que l'on croit encore, l'Histoire ne se répète plus. Le pouvoir absolu perdit
Louis XVI... Sarkozy lui, a inventé bien plus efficace: l'absolu pouvoir absolu...
source:le post

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 06:15

Humour
C'est une petite vieille qui marche sur le trottoir avec deux sacs , un dans chaque main. Il y a un trou dans un des deux sacs et, à quelques reprises, un billet de 20€ s'échappe du sac et tombe sur le ciment...
Un policier qui remarque ce qui se passe l'arrête :

- "Madame, il y a des billets de 20? Qui tombent de votre sac."

- "Oh mon Dieu, dit la petite vieille, je vais retourner sur mes pas pour voir si je peux en trouver d'autres, merci de m'en avertir!"

- "Attendez un peu, comment avez-vous eu tout cet argent, l'avez-vous volé?"

- "Oh non, dit la vieille, voyez-vous, à l'arrière de ma maison, c'est le stationnement du stade de football. Chaque fois qu'il y a un match, il y a plein de spectateurs qui viennent faire pipi dans les buissons, directement dans mes plates-bandes. Alors je me cache dans les buissons avec des cisailles et quand quelqu'un pointe son organe dans le buisson, je dis : " C'est 20? Ou tu la perds! "

- "Hey, c'est pas une mauvaise idée!" dit le policier en riant, OK, bonne chance! Et qu'est-ce que vous transportez dans l'autre sac?"

- "Ben", dit la vieille dame, " c'est pas tout le monde, qui accepte de payer!"
Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans blagues - citations
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------