Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:53

EFG

Humour: La nouvelle Pucelle de Lorraine

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:42

 

 

Arnaud Dassier et Nicolas Sarkozy

Arnaud Dassier et Nicolas Sarkozy | MAXPPP

L'ex-responsable internet de Nicolas Sarkozy, Arnaud Dassier, ne sera pas investi par l'UMP pour les prochaines élections législatives dans le Loiret.

"Je me suis aperçu que la procédure d’investiture aux législatives était tronquée. Je ne veux pas me plier à cette mascarade. Je suis choqué par la manière dont les décisions semblent prises : je ne l’accepte pas, ce n’est pas ma vision de la démocratie. Je retire donc ma demande d’investiture UMP dans la 3ème circonscription du Loiret", explique-t-il  dans une interwiew à La République du Centre.

Arnaud Dassier révèle un système d'exclusion au sein de l'UMP local.

"Je ne peux accepter ce qui se passe : j’ai demandé une procédure ouverte, des rencontres avec les militants UMP, avec des élus et on me l’a refusée. On est face à un phénomène de notabilisation, où le pouvoir doit rester entre les mains de personnes qui n’évoquent jamais l’avenir de notre circonscription et de ses habitants", raconte-il

Malgré tout, l'ex-responsable web de Nicolas Sarkozy maintient sa candidature, sans étiquette politique, et annonce qu'il ne renouvellera pas son adhésion à l'UMP.

"Je ne leur laisserai pas le plaisir de m’exclure en juin 2012", conclut-il.
Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:37

François Léotard, l'ancien ministre de la Défense d'Edouard Balladur, s'est reconverti dans le recyclage des déchets... et celui de son carnet d'adresses.

En Tunisie, François Léotard est suspecté d'être intervenu auprès du clan Ben Ali pour qu'un groupe français se voie confier la décharge de la capitale.

Ce rapport de la Commission nationale d'investigation sur la corruption et la malversation, publié en novembre, n'a pas fait beaucoup de bruit en France. Pourtant, comme le relève Var Matin, il met notamment en cause un gros groupe français de traitement des déchets, Pizzorno, et son conseiller, désigné sous les initiales « FL ».

Entre 2005 et 2007, les autorités tunisiennes avaient lancé trois appels d'offres successifs pour la décharge de Tunis et son agglomération, tous infructueux. Le quatrième sera le bon : fin 2007, Pizzorno décroche enfin le marché, l'équivalent de 20 millions d'euros sur cinq ans.

« Un ami de la Tunisie » selon Ben Ali

Le lobbying du mystérieux FL n'y serait pas étranger, affirme le rapport :

« Il apparaît que le marché a été accordé d'une manière irrégulière [...] à la société française et son conseiller FL, qui occupait le poste de ministre dans le gouvernement français et que l'ancien président [Ben Ali, ndlr] considérait comme un ami de la Tunisie [...]. Il apparaît que FL a usé de son autorité et ses relations avec les responsables tunisiens pour influencer le cours du marché [...]. »

Pizzorno conteste ces conclusions : il assure qu'il a remporté ce marché à la loyale, en respectant strictement les procédures.

Le groupe n'est pas très bavard, en revanche, sur le rôle exact de François Léotard. La direction n'a pas donné suite à nos sollicitations. L'ancien ministre, non plus. Dans Var Matin, le secrétaire général de Pizzorno expliquait simplement :

« François Léotard est un de nos administrateurs, ce n'est pas un secret. En sa qualité et compte tenu de son grand relationnel en Afrique, il était dans son rôle à faire du lobbying pour le groupe dans le cadre de ce marché. Cela n'a rien d'illégal. C'est ce que font toutes les entreprises. »

Pizzorno bénéficie de ce « grand relationnel » depuis février 2005. Le groupe varois avait conclu avec François Léotard, lui-même ancien maire de Fréjus et député du Var, un « contrat de prestation d'assistance commerciale », selon un rapport des commissaires aux comptes.

Du lobbying payé 120 000 euros par an

Coût de ces prestations : 120 000 euros par an. Depuis, François Léotard a rejoint, en juin 2008, le conseil d'administration de Pizzorno. De quoi compléter sa rémunération avec 10 000 euros de jetons de présence, selon les rapports annuels du groupe.

Bilan ? L'ancien ministre a permis au groupe de décrocher deux gros marchés à l'étranger. Déjà très actif au Maroc, Pizzorno a pu s'implanter en Tunisie, donc, mais aussi en Mauritanie. Il y a obtenu la collecte des déchets à Nouakchott, la capitale : un contrat de vingt ans, rapportant 5,6 millions d'euros annuels.

Là-bas aussi, un ancien ministre de la Défense. Lorsque le président mauritanien est victime d'un coup d'Etat, François Léotard obtient une audience avec le général qui l'a déposé.

 

On y parle de déchets, mais pas seulement. Selon l'Agence mauritanienne d'information, le Français assure aussi à son nouveau client qu'il est prêt à « accompagner ses efforts dans [...] la rénovation qu'il a engagée » : retraité de la politique, François Léotard a gardé quelques réflexes utiles en affaires...

Son conseiller rattrapé par l'affaire Karachi

Mais plus que les sacs poubelles, ce sont les sous-marins qui préoccupent en ce moment l'ancien ministre de la Défense : ceux de l'affaire Karachi, dont la vente est soupçonnée d'avoir donné lieu à des rétrocommissions en faveur de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur.

Renaud Donnedieu de Vabres, compagnon de route politique de François Léotard et son conseiller à la Défense, a été mis en examen ce jeudi, dans le volet financier de l'affaire. François Léotard, lui, s'était expliqué dans une tribune publiée sur Rue89 en janvier : il démentait l'existence de rétrocommissions et tout financement occulte au profit d'Edouard Balladur.

source rue 89

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:30
Sur la page d'accueil, en haut à gauche, le sigle PPE avait été remplacé par un sigle PIPE.

Sur la page d'accueil, en haut à gauche, le sigle PPE avait été remplacé par un sigle PIPE. © CAPTURE D'ECRAN

INFO E1 - Le site de la députée européenne avait diffusé de faux communiqués de presse mardi.

La blague n’a pas fait rire Rachida Dati. Le 3 janvier dernier, des petits plaisantins du Web se sont amusés à diffuser de faux communiqués de presse sur le site Internet de l’ancienne ministre de la Justice, en profitant d’une faille technique. Selon les informations d’Europe 1, la députée européenne, par ailleurs maire du 7e arrondissement de Paris, a porté plainte le jour même du piratage de son site. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. L'enquête a été confiée à la BEFTI (Brigade d'enquête sur les fraudes aux technologies de l'information) de la Police judiciaire parisienne.

 

Plusieurs indices sur le faux site de Rachida Dati étaient de nature à mettre la puce à l’oreille à l’internaute averti. D’abord, le logo PPE (Parti populaire européen, qui regroupe les partis de droite au niveau de l’Union) avait été remplacé par un logo PIPE du meilleur goût. Par ailleurs, la Une du site a un temps posé cette question : "qui a la plus grande bouche, Nadine ou moi ?"

Un écologiste piégé

Les amateurs de politique se seront eux méfiés en lisant le communiqué de presse annonçant la candidature de Rachida Dati en Seine-Saint-Denis. La maire du 7e arrondissement de Paris est depuis plusieurs semaines en guerre ouverte avec François Fillon pour se présenter dans la 2e circonscription de la capitale, et elle n’est pas femme à abandonner si facilement.

 

"J'ai décidé d'accepter la proposition du président de me présenter dans la circonscription d'Aulnay-Pavillon-sous-Bois-Bondy sud-est", pouvait-on pourtant lire sur le site de Rachida Dati. "Je serais fière de remplacer le candidat local UMP Gérard Gaudron, dont le bilan de mandature à l'Assemblée nationale est tout aussi riche que le mien au Parlement européen". Ce ton clairement ironique n’avait pas empêché Hervé Suaudeau, candidat écologiste à l'élection législative de la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis, de relayer l’information, rappelait lemonde.fr.

 

Le quotidien du soir a identifié le responsable de ce "hackage participatif". Il s’agit d’un internaute connu sous le pseudonyme de @Jeunespopkemon sur Twitter, et apparemment spécialisé dans l’humour aux dépens de la droite. "Pas d'enrichissement personnel, pas de destruction, juste proposer une bonne tranche de rire aux internautes, sur le dos de l'UMP", a-t-il déclaré au monde.fr. "La magie, c'est que tout cela est réalisable sans aucune action pénalement répréhensible". Sur ce dernier point, l’internaute est peut-être allé un peu vite en besogne. La justice tranchera.

source : europe1

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:10

 

Humour: Nicolas Sarkozy a sa Jeanne d'Arc...

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:55
Humour: Nicolas, souffre-douleur ...
Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:42

 

Nicolas Sarkozy s'est vu offrir un buste représentant Jeanne d'Arc, hier, à Domrémy, le village natal de la Pucelle.
À 106 jours de la présidentielle, il s'est rendu, hier, dans les Vosges et la Meuse pour lancer la commémoration du 600e anniversaire de la naissance de la Pucelle. Un geste très commenté.
 
Nicolas Sarkozy cherche-t-il à flatter les électeurs du Front national en célébrant la mémoire de Jeanne d'Arc, dont le FN a fait le symbole de son discours anti-immigration ? Il s'en défend. Dès son arrivée dans le village natal de la célèbre bergère lorraine, le chef de l'État s'est employé à démentir toute arrière-pensée électorale.
 
 « C'est le 600e anniversaire, ce n'est pas tous les jours. Qu'est-ce qu'on aurait dit si je n'étais pas venu ? »

 

Le Président aurait pu choisir d'honorer Jeanne d'Arc à Orléans, lieu habituel de sa commémoration. Il a préféré se rendre dans l'Est de la France, « dans de vieilles terres patriotes où le vote Front national est bien implanté », constate le politologue Jérôme Fourquet, dans le quotidien La Croix. Le message est clair : « Le Président ne vise pas que les catholiques, mais aussi l'électorat du FN. »

 

La « France éternelle »

En 2007, déjà, le candidat avait tenté de récupérer l'icône de Domrémy, « confisquée » par l'extrême droite : « Jeanne, c'est la France », avait-il lancé entre les deux tours. Il a repris l'argument, hier. « Jeanne n'appartient à aucun parti, à aucune faction, à aucun clan. Puissions-nous, nous aussi, continuer à penser à elle comme au symbole de notre unité et ne pas la laisser entre les mains de ceux qui voudraient s'en servir pour diviser », a souligné Nicolas Sarkozy, visant, sans le citer, le Front national.

 

Le FN, qui célébrera l'anniversaire aujourd'hui à Paris, dénonce une « récupération électorale ». Sans attendre le discours du Président, Marine Le Pen l'a accusé, jeudi soir, de « courir » après elle. « Qu'il sache que j'ai des convictions plus fortes, que j'ai un coeur plus pur et que j'ai des jambes plus longues. Il va avoir beaucoup de mal à me rattraper. »

 

À gauche, Vincent Peillon est l'un des rares à trouver l'hommage présidentiel « tout à fait légitime ». Eva Joly rejette le « symbole ultranationaliste ». Même le ministre de la Défense, Gérard Longuet, lui aussi lorrain, confesse un léger trouble : « Il faut y être pour des raisons symboliques, mais il n'est pas nécessaire de s'y éterniser... »

 

L'Élysée balaie ces critiques en rappelant que les célébrations relèvent des fonctions d'un président de la République. De Gaulle, Giscard, Mitterrand et Chirac ont, eux aussi, sacrifié au culte de celle qui est, selon l'actuel chef de l'État, « le visage de la première résistance française ».

 

Le politologue Gaël Sliman décèle dans la démarche de Sarkozy la volonté de s'imprégner de « la France éternelle ». En quête de représidentialisation, il cultive « tout ce qui peut faire oublier le président bling-bling des débuts »

source ouest france.

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:19
Pour la presse américaine, Cindy Crawford est défigurée par la chirurgie esthétique

Des médias américains dénoncent aujourd'hui la transformation physique du mannequin qui aurait abusé de la chirurgie esthétique.

En regardant de nouveaux clichés de Cindy Crawford dont le visage semble figé, le site américain RadarOnline a fait appel à un expert de la chirurgie esthétique.

Selon lui, il n'y a pas de doutes, le top a fait quelques petites retouches. "Elle a vraisemblablement reçu des injections dans les joues", explique-t-il.

"Ses sourcils sont également plus hauts qu'avant. Elle a probablement utilisé du Botox pour son front". Quoi qu'il en soit, cette métamorphose ne plaît pas aux américains qui la disent "défigurée".

source morandini blog

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 08:09

 Chantal Jouanno

 

Entre politique et théâtre, il y a plus d’un point commun. Nos convives, qui connaissent bien le sujet, tiennent leur rôle avec brio. Et distribuent bons et mauvais point...A la Closerie des Lilas : Chantal Jouanno, sénatrice de Paris, ex-ministre des Sports ; Marcel Maréchal, acteur et metteur en scène ; Corinne Lepage, candidate écologiste à l’élection présidentielle.
 

Corinne Lepage a bien des difficultés à obtenir ses cinq cents signatures : « Il y a un véritable mépris pour les candidats qui n’obtiennent pas 10 %. Tout est fait pour décourager les élus à donner leur signature. » Pour madame le député européen, rien ne va plus : « Huit millions de Français au seuil de pauvreté, une classe moyenne démoralisée, défaitiste. » L’auteure de Déficit public… n’y va pas par quatre chemins : « Le patrimoine des Français est en péril, la dette abyssale. Pourtant, on a une main-d’œuvre qualifiée, des ingénieurs de valeur.

 

On devrait s’en sortir. Je vais vous faire une confidence : je ne souhaite pas la réélection de Nicolas Sarkozy. Droite, gauche, ça n’a plus grand sens. » Marcel Maréchal n’hésite pas à critiquer ses collègues : « Je n’aime guère ces acteurs comme mon ami Arditi, qui profite de sa notoriété pour influencer le vote des citoyens. Ce n’est pas son rôle de prendre parti. Je déteste aussi ces comédiens cabotins qui en font trop, tel Luchini qui se gâche. »

Décidément, Corinne Lepage est en pleine campagne : « On est face à un système où la gabegie est flagrante. La Cour des comptes dénonce chaque année des anomalies graves. Si on ne veut pas entrer en récession, il faut investir. » Énarque, sous-préfète et ancien ministre, Chantal Jouanno savoure son plaisir :

 

 « Il faudrait être capricieuse pour ne pas se sentir bien au Sénat, où j’ai enfin la liberté de parole, ce qui n’était pas le cas au gouvernement. Ce qui me scandalise, c’est l’immoralité du système politique. » Est-elle toujours en colère contre Pierre Charon, qui l’avait insultée ? « C’est la prime à la dissidence. Je l’ignore et je le méprise. J’en ai assez de ces querelles de gosses de riches. La réaction de Rachida Dati est tout aussi excessive, et même hallucinante : s’entretuer pour des fauteuils dorés garantis à vie. Mais où va-t-on ? La France n’est pas encore sortie de sa culture monarchique. Je me souviens que les gendarmes ne voulaient pas me laisser entrer dans la cour de l’Élysée, car j’avais une 308. Notre pays aime les symboles et les attributs du pouvoir. » Corinne Lepage ne la contredit pas :« Avouons que les hommes y sont plus sensibles. Dans les pays du nord de l’Europe, les ministres prennent le métro comme tout le monde. »

 

Marcel Maréchal, à partir du 10 janvier, incarnera le Bourgeois gentilhomme au Théâtre 14. « Monsieur Jourdain a un côté bling bling. C’est l’histoire d’un homme qui veut péter plus haut que son cul, car il a de la fortune. On a vu ça, avec Bernard Tapie, dans les années quatre-vingt. Le Bourgeois gentilhomme n’est ni un beauf ni un couillon, mais un enfant qui s’imagine qu’on peut tout acheter avec de l’argent. Depuis Molière, on dit que le théâtre va de mal en pis. Bien au contraire, il y a une inflation de spectacles : quasiment une générale tous les deux jours.

 

En période de crise, les gens ont envie de rire. » Corinne Lepage le corrige : « On n’est pas en crise mais dans un changement de civilisation. Dans ces périodes de doute et d’incertitude, le théâtre est d’utilité publique. » La candidate à la présidentielle n’a guère d’atomes crochus avec les Verts : « Ils sont revenus à une vision sectaire de l’écologie. Les Verts font la course à l’échalote avec l’extrême gauche. Osez annoncer un million d’emplois supplémentaires est peu crédible. »

 

Marcel Maréchal l’avoue sans amertume : « J’aurais bien aimé faire carrière au cinéma. Mais j’ai passé les trois quarts de ma vie à diriger des théâtres. On m’a même proposé la Comédie-Française, j’ai refusé à cause de la lourdeur de la machine. » Que pense-t-il de son ministre de tutelle, Frédéric Mitterrand ? « Il n’a pas vraiment innové. Comme aurait dit Staline, la Culture, combien de divisions ? »

 

 Roselyne Bachelot vient de confier une mission à Chantal Jouanno, consacrée à l’hyperérotisation des enfants, des concours de mini-miss à la chirurgie esthétique. « Trouvez-vous normal que la presse pour ados explique comment bien pratiquer la fellation ? Ou comment de longues études empêchent de s’épanouir ? Un mouvement revient en force ces temps-ci, qui consiste à réduire la femme à un comportement passif et l’homme à une attitude dominante.

 

Il ne faut surtout pas se dire que l’on va faire de la politique toute sa vie. Mes choix professionnels ont toujours été affectifs, mais le privé ne m’a jamais fait rêver. De tous mes postes, l’un des plus passionnants fut celui où j’écrivais les discours de Sarkozy. » Les socialistes l’inspirent-elle ? « La gauche est insaisissable, elle reprend les thèmes des années quatre-vingt. »

 

Pour Marcel Maréchal, l’homme politique qui pourrait faire carrière au théâtre c’est Mélenchon, « un extraordinaire bouffon ». Chantal Jouanno pense à quelqu’un d’autre : « Jean-Louis Borloo est aussi un excellent comédien. » Marcel Maréchal se définit comme un grand timide. Qu’en pense son épouse, médecin psychiatre ? Mystère ? Il nous quitte en citant, grandiloquent, ce proverbe gitan : « Si tu restes toujours au même endroit, la sueur qui coule de ton front creuse ta propre tombe. »

source VSD

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 06:43
Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------