Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 12:06

PHOTO Fran Dres­cher : l'actrice d'Une nounou d'enfer prend la pose avec… François Hollande

 

Inso­lite. Dans la nuit de samedi à dimanche, l'actrice Fran Dres­cher, connue pour avoir incarné le premier rôle de la série Une nounou d'enfer, a publié un cliché d'elle avec… François Hollande.

Pendant que vous étiez sans doute en train de regar­der avec nous l’émis­sion The Voice hier soir, confor­ta­ble­ment installé dans votre canapé, François Hollande, lui, dinait avec Fran Dres­cher. Impro­bable mais bien vrai, la comé­dienne, popu­la­ri­sée par la série Une nounou d’en­fer (multi­re­dif­fu­sée sur M6), a posté sur Twit­ter une photo d’elle en compa­gnie de notre président de la Répu­blique. « Je viens juste de dîner avec le président de la France », a-t-elle commenté.

La photo fait depuis le tour des réseaux sociaux : dans la nuit, son message a par ailleurs été retweeté plus de 800 fois et semble bien avoir amusé les inter­nautes. Une ques­tion subsiste cepen­dant : que faisaient-ils ensemble ? Pour l'heure, le mystère reste entier concer­nant l'origine de cette photo et les condi­tions dans lesquelles cette rencontre a eu lieu. On remer­ciera tout de même Miss Fran d’avoir bien voulu immor­ta­li­ser ce moment et de l’avoir partagé au monde entier, notre dimanche n’en est que plus merveilleux.

Just had dinner with Pres. Hollande of France! Ooh la la pic.twit­ter.com/8V7gIKjmtt

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 12:04

Emmanuel Macron en marche avec Gattaz

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 11:45

Benjamin Biolay: "Henri Salva­dor ? Personne ne pouvait le blai­rer. Il m'a cassé les couilles au lieu de me remercier"

 

A l’oc­ca­sion de la sortie de son nouvel album, "Palermo Holly­wood", Benjamin Biolay est revenu sur sa colla­bo­ra­tion avec Henri Salva­dor dans le magazine L’Obs .

Au début des années 2000, Henri Salvador signe son grand retour sur le devant de la scène avec Chambre avec vue , un album réalisé avec l’aide de Keren Ann et Benjamin Biolay.

Benjamin Biolay et Henri Salvador se serait disputés après avoir travaillé ensemble sur l’album.

Porté par le titre Jardins d’hiver, l'album sera récom­pensé de trois Victoires de la musique.

Dans L’Obs cette semaine, Benjamin Biolay a décidé de donner sa version de l’histoire.

"On cosignait tout avec Keren Ann, mais je faisais l’essentiel du travail.

Grâce à moi il a renoué durablement avec le succès, mais au lieu de me remercier, il m’a cassé les couilles ", raconte Benjamin Biolay.

Et ajoute même "je me suis fait des amis dans la profes­sion: personne ne pouvait le blai­rer"

Henri Salvador, décédé en février 2008, aurait notamment insulté Benjamin Biolay de "petit con".

"J’ai répliqué en le traitant de gros connard. Je savais que les gens se demanderaient qui était ce merdeux qui insultait Salvador. Mais c’était le seul moyen de faire comprendre que si je pouvais me le permettre, c’est que j’étais l’auteur des chansons. Et puis, je me suis fait des amis dans la profession : personne ne pouvait le blairer", déclare Benjamin Biolay.

Le premier single de "Palermo Holly­wood", est sorti le 2 janvier dernier.

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 11:41

Agnès Saal, ancienne patronne de l'INA, a rendez-vous avec la justice qui doit confirmer ses peines pour ses frais de taxis

Elle a préféré plaider coupable pour précipiter l'épilogue d'une affaire qui, il y a près d'un an, avait déclenché une tempête médiatique: Agnès Saal, ancienne patronne de l'INA, a rendez-vous cette semaine avec la justice qui doit confirmer ses peines pour des frais de taxis indus.

Une première audience, prévue lundi matin au tribunal de grande instance de Créteil, concerne ses dépenses à l'Institut national de l'audiovisuel (INA).

Une seconde doit se tenir vendredi matin, à Paris, pour ses notes quand elle dirigeait le Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou (CNAC).

Pour chacune d'elle, Agnès Saal, dont la présence est obligatoire, sera jugée pour "détournement de fonds publics par personne chargée d'une mission de service public", un délit puni jusqu'à dix ans de prison.

En faisant le choix d'une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC), plus connue sous l'appellation anglo-saxonne du "plaider coupable", Mme Saal s'épargne un vrai procès.

Quelques minutes devant le juge devraient suffire pour homologuer les peines qui lui ont été proposées par des représentants des parquets de Créteil et de Paris et qu'elle a acceptées.

La nature des peines n'a pas été précisée.

Me Jérôme Karsenti, l'avocat d'Anticor, l'association de lutte contre la corruption qui avait porté plainte contre Mme Saal, avait dénoncé un traitement judiciaire "a minima" et "en catimini".

"Je regrette qu'on ait maintenu deux procédures. Cela fait trois sanctions avec la mesure disciplinaire", avait réagi de son côté l'un des avocats de la haut fonctionnaire, Me Eric Morain.

Début janvier, le président François Hollande l'avait exclue par décret pour deux ans de la fonction publique, dont six mois ferme. Jusque là, cette énarque, réputée compétente et travailleuse, avait enchaîné les postes au Centre national du Cinéma, à la Bibliothèque nationale de France et au Centre Pompidou avant d'atterrir à la tête de l'INA en 2014.

source morandini

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 09:01

Humour: Pas de connard au plumard dessin humoristique

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:55

Ce lundi de Pâques, les premiers rayons viennent réveiller la maison de Lanneray, près de Châteaudun, où Jean-Pierre Coffe adore recevoir ses proches et ses amis. Sa famille est venue pour un repas champêtre, les petits-enfants dénichent les œufs dans le jardin, les chiens gambadent... Jours tranquilles, jours paisibles, comme les affectionne le truculent chroniqueur. Le soir, la maison se vide, reste son compagnon Christophe, qui partage sa vie depuis plusieurs années.

La suite, c'est lui qui la raconte cette semaine dans les colonnes de Paris Match . « On avait passé une journée formidable, il était très heureux, se souvient-il. Après leur départ, Jean-Pierre est monté se reposer dans sa chambre. Je suis resté en bas, à regarder la télé. Vers 23 heures, il m'appelle. Il ne se sent pas bien. Il me dit lui-même vouloir aller aux urgences. Inquiet, j'appelle les pompiers. » Les secours viennent en moins de quinze minutes, mais Jean-Pierre Coffe, 78 ans, ne tient pas le choc. « Il est mort dans mes bras », poursuit-il. Les pompiers ne parviendront pas à le ranimer. « Sa hantise, c'était de finir grabataire, reconnaît son compagnon. Il est mort comme il le désirait : d'une crise cardiaque. »

Son compagnon insiste en réfutant une mort qui serait venue abréger « une longue maladie », comme cela a pu être dit dans les médias, comme un éventuel cancer. Jean-Pierre Coffe était atteint de la maladie de Parkinson, mais il continuait à cuisiner, à concocter des livres, à conduire sa voiture... « Il est parti comme il le voulait. Mais... pour moi, c'est trop tôt », regrette son compagnon.

Célébrer la vie et l'amitié

Jean-Pierre Coffe avait été marié plusieurs fois, avant de finalement terminer sa vie avec un homme. « J'ai raté mes trois mariages, je suis affreusement fidèle et parfois terriblement cocu. Mais je termine avec un mec, et c'est formidable ! », avait-il confié à VSD en 2013. C'est donc son compagnon Christophe qui a pris soin d'appliquer ses dernières volontés. « À plusieurs reprises, il m'avait fait promettre de ne pas organiser de grandes funérailles, raconte-t-il à Match. Il voulait qu'on apprenne sa mort après son incinération. On est restés en famille, son fils (adopté), sa belle-fille, les petits-enfants, une vingtaine de personnes. »

Le gastronome avait également demandé que ses cendres soient dispersées autour de sa maison, et qu'ensuite, les amis viennent vider ses millésimes. « Les cendres dans la jardin, la porte de la cave ouverte, les copains qui ne sont surtout pas venus à la crémation débarquent deux ou trois jours après pour vider la cave. Voilà ce que je souhaite ! », avait-il confié récemment dans une interview. Célébrer la vie et l'amitié, fidèle à ses principes jusqu'au bout.

source http://www.lepoint.fr/people/jean-pierre-coffe-son-compagnon-raconte-ses-derniers-instants-07-04-2016-2030558_2116.php#r_

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:45

Humour : hommes et femmes

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:36

 

Quand la compagne de Fabius avait la mainmise sur le Quai d'Orsay

Dans "La Face cachée du Quai d'Orsay", le journaliste Vincent Jauvert révèle les coulisses du temple de ce qu'il qualifie de "nomenklatura française ".

Trafics, détournements, tricheries... La Face cachée du Quai d'Orsay, enquête sur un ministère à la dérive regorge de petites histoires et de grands scandales qui se sont joués sous le ministère de Laurent Fabius, aujourd'hui à la tête du Conseil constitutionnel. L'Obs en a publié les bonnes feuilles sur son site internet. Le livre commence par l'histoire d'un scandale étouffé. Au cœur de ce scandale, on retrouve l'ambassadeur de France à Madrid, Bruno Delaye.

Celui-ci est accusé de se faire rémunérer la location de l'ambassade à Madrid. Le détournement de fonds pourrait avoir atteint 91 000 euros. « Pendant des décennies, le Quai d'Orsay a totalement fermé les yeux sur les petits arrangements avec les frais de représentation alloués aux ambassadeurs, qui atteignent aujourd'hui entre 10 000 et 200 000 euros par an », relève le journaliste Vincent Jauvert.

Le choix des nominations

On découvre aussi le rôle particulièrement important joué par Marie-France Marchand-Baylet, la compagne de Laurent Fabius. Si l'on en croit le livre, elle aurait mené à la baguette les attachés de presse du ministre des Affaires étrangères. Elle serait par ailleurs régulièrement intervenue à propos des nominations au sein du ministère de son mari. Ainsi, la nomination d'une diplomate aurait été retoquée… après un rendez-vous conflictuel avec Marie-France Marchand-Baylet. Une simple « mésentente entre femmes », aurait alors tenté de minimiser Laurent Fabius.

C'est elle, également, qui serait à l'origine de la restauration du château oublié de La Celle-Saint-Cloud (résidence officielle des patrons du Quai d'Orsay). La vie au Quai d'Orsay serait d'ailleurs tellement difficile qu'un ambassadeur resté anonyme a déclaré à l'auteur : « Je n'en peux plus du Quai, de sa bureaucratie, de ses ministres fous. Je reste ici le temps de trouver un bon job dans le privé. »

sourcehttp://www.lepoint.fr/politique/quand-madame-fabius-avait-la-mainmise-sur-le-quai-d-orsay-07-04-2016-2030777_20.php#xtor=CS3-194

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:33

Humour: femmes les chieuses

Repost 0
Published by meuse.ardennes
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 08:21

Humour les chiottes afgan

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans humour:caricatures -photo
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------