Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 05:50

CritiqueLa journaliste Hélène Pilichowski s’attache aux relations du ministre puis président Sarkozy avec la presse.

 

Nicolas Sarkozy, du temps où il faisait son jogging médiatique. Ici à New York le 24 septembre 2007.
 

Nous nous sommes tant aimés… Mais était-ce vraiment de l’amour ? La journaliste Hélène Pilichowski qui couvre le monde politique depuis longtemps - correspondante à Paris pour le Dauphiné libéré, puis aujourd’hui sur LCI, France Info, et la chaîne parlementaire - explique qu’au début, entre la presse et Nicolas Sarkozy, c’était de l’amour. C’est-à-dire quand le futur président n’était encore que ministre, candidat iconoclaste, jeune espoir d’un vieux RPR.

 

«Même les stars lui font la cour. Il n’en néglige aucune et cisèle un mot particulier pour chacun. Nicolas ne se révèle pas un simple ministre de la Communication. Il est la communication», écrit, admiratif, Nicolas Domenach dans sa bio intime du héros (1). Récemment, le même journaliste, avec Maurice Szafran, a publié les secrets de leurs conversations (2) pour révéler la «vulgarité», la «grossièreté» et le «sans-gêne» du locataire de l’Elysée.

 

Hélène Pilichowski cite le correspondant de Reuters qui confirme la fascination pour le Sarko-pas-encore-président : «Les journalistes politiques sont tous fascinés par lui. Le secret de Sarkozy est de les faire entrer dans l’intimité du pouvoir. Ils sont flattés de participer à un pseudo-cercle d’amitié.» «Nicolas» et les journalistes se tutoient. Philippe Ridet du Monde, qui le suit durant la campagne 2007, a raconté l’ambiance pour le journaliste «embedded» (3) :

 

 «L’avion n’a pas plus tôt décollé que Nicolas Sarkozy est parmi nous.Il salue les visages connus d’une poignée de main virile, d’une bourrade, d’une bise.» Un flirt avancé. Les femmes sont sous le charme - «la bête politique cherche à assouvir son désir de reconnaissance à travers les regards féminins» (4) - mais les journalistes du genre masculin tombent aussi…

 

A l’assaut de l’Elysée, Sarkozy est donc convaincu d’avoir le quatrième pouvoir dans son camp, des plumitifs de base aux propriétaires des journaux et télés, ses amis Lagardère, Bouygues, Pinault, Dassault… Le «pote» est élu en 2007, et soudain, dans le modèle freudien du couple amoureux fascination-répulsion, c’est la répulsion qui gagne.

 

 Hélène Pilichowski retrace l’évolution des unesqui montent en puissance dans la critique : «Le vrai Sarkozy», «Ce qui cloche»… Puis dans l’attaque : «A-t-il déjà perdu ?»«Cet homme est-il dangereux ?»… La liste est ouverte, le quinquennat n’est pas fini.

 

 

La journaliste date la déception aux premiers jours de son élection : le Fouquet’s des ultrariches, la balade sur le yacht de Bolloré. Comme dans tous les divorces, la responsabilité est partagée, il fait des erreurs, du Kärcher aux Roms en passant par «casse-toi, pauvre con !».

 

 Mais on sent que Pilichowski trouve exagérée, la «diabolisation» du personnage, pensant même qu’il pourrait séduire à nouveau cette presse volatile. Sarkozy le croit-il ? Aveugle ou provocateur, à la cérémonie des vœux à l’Elysée, il lance aux journalistes : «Dans le très vieux couple que nous formons, je ne détecte aucun stigmate annonciateur d’un divorce.»

 

 Aucun ? Et pourquoi ajoute-t-il, soudain lucide : «Je vois bien vos tentatives pour me remplacer…»

source libération

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------