Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 05:55

CHRONIQUE «ENTRE LES LIGNES»Pendant toute la campagne présidentielle, Antoine Guiral décrypte le dessous des cartes politiques.

Obsédante campagne de 2007. C'est plus fort que lui, le chef de l'Etat ne parvient pas à s'en détacher pour inventer autre chose. Cette victoire l'impressionne toujours autant... Elle est son horizon indépassable. Dans son entretien fleuve sur les «valeurs» à paraître dans le Figaro Magazine, Nicolas Sarkozy remet ce coup de barre à droite toute, qui lui avait valu cinq ans plus tôt de détourner à son profit une large part de l'électorat FN.

 

 Signe de sa grande panne d'imagination, il donne dans le comique de répétition en allant jusqu'à reprendre mot pour mot en 2012 une expression martelée dans tous ses discours de 2007 à propos des «racines chrétiennes» de la France: «Voyez le long manteau d'églises et de cathédrales qui recouvre notre pays», dit-il dans son entretien au journal.

 

Plombé par des sondages atones, chahuté par des troupes qui doutent ouvertement de sa capacité à l'emporter, le président de la République est en quête d'une introuvable martingale politique pour sortir la tête de l'eau. Ses équipes ont disséqué les campagnes de ses prédécesseurs (Chirac, Mitterrand, Giscard), candidats comme lui à leur succession.

 

 Ses communicants se sont retournés les méninges pour échafauder maint scénarios d'entrée et de conduite de campagne. Tout a été mouliné, trituré, décortiqué... Mais au final, Sarkozy fera du Sarkozy! Même trame, mêmes «trucs» qu'en 2007 avec l'espoir que renaisse la « magie» évanescente...

«Dominer le terrain des idées»

Pour tenter à nouveau de frapper les esprits, il signe sa pré-déclaration de candidature avec un référendum sur les obligations pour les chômeurs. Il s'agit tout d'abord de «dominer le terrain des idées», confiait jeudi à Libération Brice Hortefeux. Imprimer la cadence, faire tourner le débat autour de ses idées:

 

Nicolas Sarkozy a tant usé de ces ficelles qu'il ne surprend plus et donne un sentiment de perpétuelle fuite en avant. A travers cette proposition de consultation, l'autre idée remise au goût du jour consiste à diviser, à stigmatiser les plus faibles dans la société et à faire s'abattre sur eux le couperet de mesures dites de «bon sens». Pas très rassembleur pour un président de la République sortant mais qu'importe!

 

A ce jour, Nicolas Sarkozy estime qu'aucune des propositions de François Hollande n'a marqué l'opinion. Il juge par ailleurs «stupide» de désigner la finance comme ennemi sans accompagner le propos d'un véritable projet politique. Le sien commence par la réaffirmation de valeurs propres à fédérer toutes les droites.

 

 Le message subliminal reste le même qu'en 2007 avec l'identité nationale: avec ou sans Le Pen, la vraie droite, ce sera finalement toujours lui. Ce qui ne l'empêche pas de réfuter le terme de «conservatisme» dont il affuble tous ses adversaires. Contre tous les «conservatismes», il sera donc «le candidat de la réforme», selon son ami Hortefeux, après avoir été celui de la rupture voilà cinq ans.

 

Le professionnalisme et l'audace d'antan ressemblent fort aujourd'hui à de l'improvisation et à du désarroi.

source libération

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------