Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 06:14
Nicolas Sarkozy, mardi 28 février, à l'«internat d'excellence» de Montpellier.
Nicolas Sarkozy, mardi 28 février, à l'«internat d'excellence» de Montpellier.
 

Dans son discours, ce mardi à Montpellier, le candidat Sarkozy a dessiné son projet pour l'école. Les esprits se sont surtout focalisés sur cette proposition faite aux profs de collège et de lycée de passer plus de temps dans leur établissement en échange d'un complément de salaire.

 

D'autres propositions, passées plus inaperçues, méritent qu'on s'y arrête, tant elles témoignent d'un tournant très à droite et d'un retour à une école vieille de quarante ans. Démonstration en trois points.

Mettre fin au collège unique

La proposition «Il faut repenser le collège», a martelé Nicolas Sarkozy. «En voulant mettre tout le monde dans le même moule, le collège unique a fait exploser les inégalités au lieu de les réduire.»

 

Dans sa lettre aux éducateurs de 2007, Nicolas Sarkozy annonçait déjà son intention de réformer le collège unique. Le débat est récurrent, surtout en période électorale. «C'est un sujet porteur à droite surtout.

 

 Il ressort là l'éternel débat des quarante dernières années...» estime l'historien de l'éducation Claude Lelièvre. Le collège unique a été mis en place en 1975 (réforme Haby). Son but est d'accueillir dans un même type d'établissement tous les élèves de la sixième à la troisième et de leur offrir un enseignement identique afin d'élargir et de démocratiser l'accès à l'éducation.

 

«Mettre fin au collège unique, c'est renoncer à cette ambition. C'est considérer que, pour certains enfants, cela ne vaut pas le coup d'investir et qu'une orientation fin cinquième suffit», déplore Roland Hubert, cosecrétaire général du Snes-FSU, syndicat majoritaire dans le secondaire.

 

 «C'est aussi céder à la pression d'un système éducatif nécessairement sélectif pour être performant. Comme si un pourcentage devait obligatoirement échouer pour que d'autres réussissent. Quand on y réfléchit deux minutes, cela n'a aucun sens», renchérit Thierry Cadart, du Sgen-CFDT.

Des profs polyvalents

La proposition Nicolas Sarkozy souhaite réduire le nombre d'enseignants pour les classes de sixième et cinquième, «en formant des professeurs polyvalents». Certains seraient en charge de l'enseignement des disciplines littéraires, d'autres des matières scientifiques. Avec un découpage en deux blocs de sept heures.

 

Là encore, rien de franchement nouveau. L'expérience a déjà été tentée à l'époque de la création du collège unique. Dans le jargon, ces profs s'appellent les PEGC (pour professeurs d'enseignement général de collège). Ce corps d'enseignants, aujourd'hui en voie d'extinction, est bivalent (en charge de l'enseignement de deux matières). Thierry Cadart rappelle :

 

«Avant, il y avait d'un côté le petit lycée avec des professeurs certifiés et de l'autre le cours complémentaire avec des instituteurs. Au moment du passage au collège unique, on a proposé à ces derniers d'enseigner au collège... sans bénéficier du même statut que les profs certifiés : plus d'heures de service, moins bien payés et deux matières à enseigner. Cela a créé des frustrations, des rivalités, ils étaient un peu perçus comme des enseignants de seconde zone.

 

Si l'idée aujourd'hui est de remettre ces PEGC en service, cela n'a aucun sens.» Autre limite pointée par Roland Hubert : «Ces profs avaient naturellement tendance à enseigner leur matière de prédilection au détriment des autres.»

 

Pour Claude Lelièvre, en faisant cette proposition, Nicolas Sarkozy touche à l'identité même des enseignants. Les professeurs certifiés se définissent d'abord par leur discipline, plus encore aujourd'hui depuis la suppression de la formation dans les IUFM. La sélection pour devenir professeur s'effectue seulement sur les connaissances disciplinaires et non pédagogiques. En proposant la polyvalence, Sarkozy remet en cause le statut même du professeur.

 

«On voit bien venir l'idée derrière : qu'il y ait demain un seul concours pour enseigner du primaire à la terminale, c'est encore une fois une gestion très managériale de l'éducation sans tenir compte de l'aspect humain. Enseigner une matière ne s'improvise pas», se désole Marion, jeune prof de français dans un collège de Seine-et-Marne.

Un bac plus sélectif

La proposition «Le baccalauréat, pour garder une valeur, doit refléter une exigence plus élevée : moins d'options, moins d'épreuves facultatives, des notes sans doute éliminatoires dans des disciplines fondamentales, plus de place accordée au contrôle continu, un tronc commun encore plus important... pourraient constituer les axes d'une réforme utile.»

 

«C'est la même logique au fond que pour le collège unique. Pour Nicolas Sarkozy, le fait que beaucoup d'élèves aient le bac lui fait perdre de la valeur. Il reprend le vieux fantasme du "on donne le diplôme à n'importe qui" », analyse Thierry Cadart. «Quand Sarkozy dit "tout le monde a le bac", cela me fait sourire. Rappelons qu'un jeune sur trois sort du système éducatif sans le bac. Et, s'il n'avait plus de valeur, il ne serait pas si pénalisant de vivre sans...» insiste Roland Hubert.

 

Pour Claude Lelièvre, «Sarkozy veut deux barrages : l'un à la fin de la cinquième et un autre avec le baccalauréat. C'est passé complètement inaperçu, mais c'est très important comme réforme. Surtout, il veut une sélection sur les disciplines fondamentales, et donc avec le bac général...» S'il y a rupture, elle est peut-être là.

source libération

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------