Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 04:55

Un «discours de vérité» pour la droite. Des «rustines», une «déconfiture» et même «un contresens» pour l'opposition. Les mesures de rigueur annoncées par François Fillon ont été accompagné d'un cortège de réactions dont voici quelques extraits :

 
Des mesures «courageuses et justes» pour Copé. Le secrétaire général de l'UMP a salué mercredi le "discours de vérité" de , qui a annoncé, "sous l'impulsion" de , des mesures d'austérité "courageuses, responsables et justes».

«Des mesures économiquement adaptées à la conjoncture»
, pour .

 

Le président UMP du Sénat estime que ces mesures sont «réparties de la manière la plus équitable possible afin de préserver notre pacte social. »

«Le gouvernement a malheureusement choisi le matraquage fiscal
des Français en multipliant les hausses d'impôts et réduisant encore les marges d'action des services publics», estime Ségolène Royal, candidate aux primaires PS pour l'élection présidentielle.


«Un plan de rustines» pour François Bayrou. Il qualifie de plan de « rustines » les mesures d'économies budgétaires, estimant qu'elles n'étaient pas à la hauteur de la gravité de la situation de la dette française. « C'est un plan de rustines: on va mettre des taxes sur les sodas, augmenter les prix du tabac pour la 1000e fois, raboter ici ou là...» François Bayrou a jugé par ailleurs qu « au lieu d'avoir un grand plan cohérent et ambitieux, compréhensible par tous les Français », la présentation des mesures « était faite pour que le citoyen n'y comprenne rien, même le citoyen le plus averti ».

«Cosmétiques» pour Eva Joly. La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle a déploré des mesures « cosmétiques ». « La remise en cause du travailler plus pour gagner plus - ou la taxation des revenus extravagants sont cosmétiques, mais elles confirment la défaite de l'idéologie du candidat Sarkozy », écrit l'eurodéputée dans un communiqué. Elle poursuit : « Ni anticipation, ni vision, ni volonté : prisonnier du court terme et de ses arrières pensées électorales, le Premier ministre n'a pas su prendre la mesure de la situation.»

«Déconfiture» pour Claude Bartolone, député PS de Seine-Saint-Denis : « Ces annonces témoignent de la déconfiture dans laquelle s'achève ce quinquennat. Le gouvernement rompt pour partie avec le coeur de sa politique fiscale bienveillante depuis 4 ans à l'égard des plus fortunés (...) On serait tenté de dire - faute avouée à moitié pardonnée -. Sauf que je ne pardonne pas (...) ces 4 années perdues, durant lesquelles ces moyens auraient dû être concentrés sur la lutte contre le chômage et l'investissement dans l'éducation et la recherche. »

«La France a plongé dans l'austérité», commente Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste. « Le seuil de tolérance des Français aux orientations et au cynisme du gouvernement va être franchi à la lecture des mesures proposées.» « Le vrai bilan de ce gouvernement, c'est 0 % de croissance et 4 millions de chômeurs. Et parmi les mesures qu'il propose, la taxe sur les hauts revenus est emblématique de son cynisme puisqu'elle ne rapportera à l'Etat que 200 millions d'euros en 2012, quand le chèque fait aux plus riches avec la réforme de l'impôt sur la fortune "est de 1,8 milliard d'euros.»

«La France ne sera pas guérie des maux dont elle souffre» estime Marie-George Buffet (PCF) : « Les remèdes proposés par Nicolas Sarkozy et son Premier ministre ne risquent pas de guérir la France des maux dont elle souffre, au contraire. Ce qui creuse la tombe de l'économie française, c'est le diktat des marchés financiers ! Or, les solutions préconisées ne peuvent que les réjouir (...) On peut et on doit donner un nouveau souffle au pays et à l'Europe par une mobilisation d'envergure autour de quatre axes : emploi, développement industriel, pouvoir d'achat et réforme de la fiscalité.»

Un «contre-sens dramatique» pour Jean-Luc Mélenchon. Le candidat à l'élection présidentielle du Front de gauche estime que «la politique d'austérité qui vient d'être décrétée, étranglant le budget de l'Etat et des collectivités territoriales était un contre-sens dramatique».

Une «nouvelle charge» contre les classes moyennes pour Marine Le Pen. La présidente du Front National  estime que les Français paient la «gestion calamiteuse de la crise»
source le parisien.

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------