Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 08:22

 

La candidate du FN espère relancer sa campagne, qui marque le pas, lors des journées d'été de son parti ce week-end.

Marine Le Pen cherche un second souffle à Nice

Les "journées d'été Marine 2012" auront lieu ce week-end à Nice

 

Les sondages à la baisse, le palier de la crédibilité difficile à franchir, des fidèles qui dérapent... La vague Marine Le Pen ne serait-elle, finalement, qu'un clapotis ?

 

 Début de réponse ce week-end : le Front national organise ses journées d'été - rebaptisées "journées d'été Marine 2012" - à Nice, où le parti espère réunir près de 2 000 militants venus de toute la France. L'état de grâce médiatique et sondagier qui a suivi son intronisation à la tête du parti s'étant dissipé, Marine Le Pen tentera de remobiliser les siens afin de trouver un second souffle en cette rentrée politique.

 

Et cela, malgré la contre-manifestation UMP organisée ce dimanche, à l'initiative du maire de Nice Christian Estrosi, sur la promenade des Anglais. Malgré aussi ce livre de deux journalistes du Monde, Caroline Monnot et Abel Mestre, qui ont enquêté sur les réseaux de la candidate FN, pas aussi transparents et fréquentables qu'elle le laisse entendre...

 

La présidente du Front national, qui a travaillé tout l'été son grand discours de clôture, profitera de cette tribune pour décliner les grandes lignes de son programme, consciente que certaines de ses orientations, telle la sortie de l'euro, peuvent semer le doute auprès de ses sympathisants ou de ceux qui hésitent encore à voter pour elle. Selon les récentes études, les seniors, notamment en matière économique, se montrent les plus sceptiques quant à sa capacité à réduire les déficits publics.

 

 À Marine Le Pen, donc, d'inverser cette tendance qui lui coûte, pour l'instant, quelques points dans les sondages. La candidate du FN reste néanmoins très haut dans les intentions de vote au premier tour de la présidentielle, à environ 17 %, en embuscade derrière Nicolas Sarkozy (environ 24 %).

 

Éviter les dérapages

Elle s'évertuera à présenter le visage d'une candidate rassembleuse, "ni de droite ni de gauche", gaullienne, qui rassure, avec l'intention d'élargir sa base électorale. Là aussi, Marine Le Pen a conscience que l'image du Front national souffre de son héritage lepéniste, entachée par les sorties provocatrices de son père. À défaut de pouvoir changer le nom du parti, elle évitera tout nouveau dérapage. Aussi menace-t-elle quiconque, au FN, aurait des propos racistes ou antisémites d'être traduit devant la commission de discipline du mouvement.

 

 À l'en croire, "la véritable extrême droite" n'est pas au Front, mais à l'UMP. Allusion aux déclarations fracassantes de la Droite populaire, aile dure du parti majoritaire, sur la sécurité ou l'immigration.

Celle qui rêve d'un second tour face au candidat socialiste s'appliquera aussi à démonter le bilan de Nicolas Sarkozy. Pour elle, la crise, que la majorité invoque souvent pour expliquer ses difficultés, n'est qu'un "alibi" qui cacherait les erreurs du gouvernement dans tous les domaines. De fait, elle rejette toute idée d'alliance future avec la droite sarkozienne. Entre le FN et l'UMP, la différence ne tiendrait pas seulement au programme, mais aussi à la "nature" des partis. Donc aucun deal possible.

 

Dissidence

À n'en pas douter, Marine Le Pen profitera aussi de ce week-end pour moquer le récent essai (1) de la ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet. Intitulé Le Front antinational, il dénonce le projet politique du FN. Au cours d'un récent débat sur i>Télé et Europe 1, les deux femmes ont ferraillé, sans qu'aucune ne l'emporte véritablement sur l'autre. NKM : trop techno. Marine : trop agressive.

 

À l'exception de quelques partisans de Bruno Gollnisch, les cadres du parti, qui ont un projet et une candidate, joueront le couplet de l'unité lors de ces "journées Marine 2012". Les contestataires, eux, se feront entendre le 13 septembre. Carl Lang, un ancien de la maison FN, ennemi invétéré de "Marine", lancera une candidature à la présidentielle, sous la triple étiquette Parti de la France (PDF), Mouvement national et républicain (MNR), anciennement dirigé par Bruno Mégret, et Nouvelle Droite populaire (NDP

source le point

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------