Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 12:22

 François Bayrou. 

A quatre mois du premier tour, l'incertitude reste grande sur l'issue de l'élection. La présidente du FN et celui du MoDem sont à l'affût pour empêcher le duel Sarkozy-Hollande.

Depuis le 21 avril 2002, on sait que tout est possible. Les favoris de l'élection présidentielle ne sont pas nécessairement ceux que l'on retrouve à l'arrivée. Cette fois encore, à 130 jours du premier tour, les jeux restent ouverts. Le match attendu entre Nicolas Sarkozy et François Hollande ne s'impose plus comme une évidence. Le pessimisme des Français, accentué par la crise, peut entraîner des surprises.
 

 

Déjà menacé par le Front national, qui se maintient à un haut niveau, Nicolas Sarkozy doit faire face à une concurrence de plus en plus forte dans son camp. Avec l'entrée en lice de François Bayrou et Dominique de Villepin, ils sont désormais neuf à se disputer les voix de l'électorat centriste et conservateur. Le risque est connu : la multiplication des candidatures aboutira à diluer le vote à droite et, donc, à affaiblir les positions du président sortant.

Une percée spectaculaire

 

En face, François Hollande n'est pas non plus à l'abri d'une mauvaise surprise. Depuis son triomphe aux primaires, le candidat du PS traverse un trou d'air qui n'en finit pas. Il fait une campagne chaotique, peine à répondre aux attaques de la droite, tient des propos variables sur le nucléaire ou les retraites... Certes, il domine toujours les sondages. Mais il ne s'impose plus comme la seule alternative possible à Nicolas Sarkozy.

 

François Bayrou profite, à l'évidence, de cette situation. Porté par sa déclaration de candidature, il a réalisé une percée spectaculaire dans les intentions de vote, grimpant jusqu'à 13 %. Il a gagné quatre points en un mois dans le baromètre de popularité mesuré par Ipsos et Le Point, se classant quatrième juste devant... François Hollande. Les retraits de Borloo et de DSK, qui captait beaucoup de voix au centre, font les affaires du président du MoDem.

 

Le candidat du PS ne suscite pas l'adhésion des foules. Il se nourrit plutôt de l'antisarkozysme et d'un fort désir d'alternance. François Bayrou peut lui disputer ce rôle, quitte à abîmer son image d'européen convaincu pour vanter le « made in France ». Car il ne lui suffit plus de rappeler qu'il a eu raison avant tout le monde, en insistant sur la nécessité de réduire la dette. Il lui faut encore convaincre les classes populaires, troublées par la mondialisation, qu'il peut incarner la troisième voie.

 

« Mobilisation et combativité »

En attendant, la victoire de Hollande reste quand même la plus probable. Mais le Parti socialiste a senti le danger. Oubliée l'arrogance des premiers jours de campagne où le candidat se voyait déjà en « prochain » président. Il faut serrer les rangs et montrer les dents.

 

Mardi soir, François Hollande a appelé à la « mobilisation » et à la « combativité » des socialistes. Le message est passé. En pleine polémique sur les retraites, jeudi, Laurent Fabius et Martine Aubry lui ont apporté un soutien appuyé. « Tous sur le pont », a tonné Manuel Valls, vendredi, lançant l'offensive de fin d'année

source ouest france

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------