Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 09:46

 

Photo AFP

 

 

J’ai changé, affirmait le candidat Sarkozy en 2007. A nouveau candidat, peut-il redire la même chose en 2012 ? Non, et il le sait. Il écrira donc plutôt, dans un prochain livre : « J’ai appris ».

 

Car en cinq ans, Nicolas Sarkozy a évolué, mais pas changé. Comparons par exemple ses vœux à la presse en 2008 et en 2012 : il est certes passé de l’aveu tonitruant de son nouvel amour (« Carla et moi, c’est du sérieux ») à la discrétion sur son épouse et sa fille Giulia, qui aura six mois à la veille du premier tour (« elles vont bien, merci »). Mais il cultive la même attitude avec les journalistes présents, entre provocation et séduction.

 

Il s’est expliqué sur les excès bling-bling des premières semaines, sur le Fouquet’s et le yacht : « J’ai commis des erreurs », déclarait-il en 2009, promettant désormais « retenue et transparence ».

 

 Mais sur le fonds, le style demeure : toujours à l’offensive, courageux sinon téméraire, comme en témoigne un lancement de campagne avec l’exhumation d’une TVA sociale retoquée en 2007, une nouvelle attaque contre les 35 heures, une réforme au pas de charge du droit du travail… Nicolas Sarkozy est entré en campagne à droite, et sur les valeurs, comme il y a cinq ans.

 

 Il affirmait alors que « le pouvoir se gagne par les idées », citant le marxiste italien Gramsci, et il soulignait : « C’est la première fois qu’un homme de droite assume cette bataille-là ». Il a récidivé samedi dernier, énonçant dans le « Figaro Magazine » un triptyque marqué à droite : « Travail, responsabilité, autorité ».

 

L’objectif demeure de concéder sur ce côté le moins d’espace possible. Mais il prendra garde, toujours comme en 2007, à ne pas se laisser réduire à cette étiquette : « La gauche et la droite, ce n’est plus le sujet, l’élection se gagnera au peuple », a-t-il expliqué hier au petit-déjeuner de la majorité. Il a également annoncé, selon « Le Figaro », l’engagement à ses côtés d’une « importante personnalité de gauche », sans doute Claude Allègre, ancien ministre et ami de Lionel Jospin.

 

Sa « vision » sera délivrée dans le livre à paraître. Elle est toujours de changer le modèle français. D’adapter le pays à la mondialisation libérale en cours, quitte à continuer de bousculer les oppositions, à « surmonter les blocages » par référendum, en « s’adressant directement au peuple français

 

 ». Mais cinq après, l’idée de « rupture », sans être bannie, se fait plus discrète. Nicolas Sarkozy ne promet plus la fin du « modèle français », plutôt l’achèvement de sa réforme, largement entamée. C’est au fond le défi qu’il se lance à lui-même, comme tout candidat sortant : défendre son bilan, tout en promettant du neuf.

source leprogrés

source le progrés

Partager cet article

Repost 0
Published by meuse.ardennes - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de meuse.ardennes
  • : parlons de la Meuse , des Ardennes,de tout ou de rien,de l'actualité avec sérieux ou humour,coup de gueule ou coup de coeur.
  • Contact

Passez un bon moment

Image hébergée par servimg.com C'est chouette ici.Sur Meuse Ardennes!!

Recherche

Revenez quand vous voulez

Image hébergée par servimg.com Bonjour et bienvenue sur ce blog

Texte Libre

à bientôt

A bientôt

compteur internet



Total des visiteurs sur Meuse Ardennes


ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner

-------------------